Dominique et Choupette




Dominique Pineau, comportementaliste animalier,
établi près de la Rochelle.

Fondateur et président de l'association
Prévention Protection Animale (PPA) créée en 2004.
 
Ecouter l'émission "Les Experts" du 14 septembre 2012 sur France Bleue La Rochelle, avec Dominique Pineau :

 

Comportementaliste animalier :

Ce métier répond à mon amour des animaux et je remercie Diane (Berger Créole), Belle (Berger croisé Ratier), ainsi que Lily.

Diane (9ans) et Belle (11ans) ont été adoptées le même jour dans un refuge : Diane y était depuis 6 mois, abandonnée sous prétexte de méchanceté... faux ! Belle était là depuis un mois, abandonnée par ses maîtres expulsés de leur logement. Elles sont arrivées à la maison un dimanche soir gris et pluvieux de décembre, maigres et prostrées. Je n'avais encore jamais adopté d'animaux en refuge, mais j'étais persuadé de savoir parfaitement m'y prendre... première erreur... suivie de beaucoup d'autres !

Environ six mois plus tard, mes deux chiennes étaient adaptées à leur nouvelle vie. C'est alors que Lily, très jolie petite chienne, entra dans notre vie : c'était le jour de la Sainte Rosalie (d'où Lily). Trouvée abandonnée attachée à un arbre, non tatouée, livrée aux bons soins du garde municipal de mon village, Lily s'en allait à la fourrière...

Lily et Diane

Lily était gentille... mais pas éduquée du tout ! Dans les semaines suivantes elle salit et détruit tout dans la maison. Avec tout l'anthropomorphisme du moment, nous nous disions : « c'est une délinquante »... Nous avons cohabité quelques années ainsi entre mes maladresses d'humain et la fougue destructrice de Lily... Et puis après beaucoup d'erreurs, j'ai enfin compris qu'aimer les chiens ne suffisait pas, et qu'il me fallait approfondir ma connaissance du comportement animal. J'ai entendu parler du comportementaliste « cet homme qui murmure à l'oreille de son chien »... Comment en est-t-il arrivé là ? Comment fait-il ?...

Je me suis donc engagé en 1998 pour quelques années d'études au CERFPA, en espérant un jour pouvoir « murmurer aux oreilles des maîtres ». Diplômé en 2002, j'exerce donc depuis le métier de comportementaliste et je me définis comme un médiateur, interprète entre l'humain et son animal (chien ou chat).

L'association Prévention Protection Animale (PPA) :

Depuis quelques années, le « marché animal » connaît un boom économique record : animaleries, petites annonces des particuliers, magazines spécialisés et linéaires surchargés des supermarchés font de l'animal un « fond de commerce » particulièrement lucratif. Mais, traçant une route parfaitement parallèle, les structures destinées à accueillir ces mêmes animaux sont surchargées, les SPA sont saturées.

Et pourtant le chien n'est pas programmé pour s'intégrer naturellement dans nos différentes sociétés humaines et pourtant il essaie de s'ajuster à nos vies. Sa présence au contact de l'homme depuis 15 mille ans démontre sa grande plasticité.

Sensibilisé à la notion d'abandon, cet état de fait m'a conduit, durant mes études et pour préparer mon mémoire, à oeuvrer au sein de divers refuges en tant que bénévole et observateur futur comportementaliste. Très rapidement, j'ai compris que ce monde des « abandonnés » souvent méconnu méritait d'être étudié en profondeur pour tenter, humblement et dans le futur, de proposer d'autres alternatives...

De là est née PPA...

Mes axes de travail à moyen /long terme :

- Eveiller les consciences au niveau de la relation homme / chien. Notamment en intervenant auprès des enfants, futurs adultes de demain.
- Faire avancer les mentalités dans la domaines de la protection animale : mon expérience auprès des refuges m'a montré à quel point l'anthropomorphisme est présent et source de souffrance pour tous.
- Faire passer un maximum d'informations, concernant la psychologie animale. Créer des liens entre les personnes qui gravitent dans les refuges animaliers.

Ceci par toutes actions et démarches visant à sortir de la spirale de l'ignorance et de la désinformation dans la relation humain /chien.

« Plus je connais les hommes, plus je les déteste et plus j'aime les chiens »

Cette phrase entendue si souvent dans les refuges animaliers me heurte profondément et j'aimerais œuvrer pour qu'elle devienne :

« Plus je me connais, mieux je connais les hommes, et plus j'essaie de les comprendre, plus j'aide les chiens ».

Belle